Desierto : une traque impitoyable

à travers le désert Mexicain
Desierto : une traque impitoyable

« Desierto » est le premier long métrage de Jonàs Cuarón, connu pour avoir été co-scénariste de « Gravity » en 2013 mais aussi pour être le fils d'Alfonso Cuaron, réalisateur de « Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban », « Y tu mama tambien » ou encore « La Petite Princesse ». Sorti en salles ce mercredi 13 avril 2016, « Desierto » nous plonge dans le désert mexicain, à la poursuite impitoyable des migrants qui cherchent à rejoindre les Etats-Unis.

Ayant gagné le prix du Jury au Festival du film policier de Beaune, « Desierto » nous amène à la rencontre d'un chasseur américain cruel, interprété par Jeffrey Dean Morgan, qui traque les migrants mexicains tentant de trouver une vie meilleure aux États-Unis. Accompagné de son chien, celui-ci abat ces hommes et ces femmes en quête du rêve américain comme de vulgaires animaux dans une traque impitoyable. Face à lui, le jeune Moïse, incarné avec émotion par le talentueux Gael Garcia Bernal. Animé par un puissant instinct de survie, ce dernier luttera avec force et détermination pour assurer sa survie.

Interrogé par les journalistes du site AlloCiné, Jonàs Cuarón confie : « Je ne voulais pas de psychologie pour les personnages, car rien dans le passé du chasseur ne peut justifier ce qu’il accomplit dans le film. Quoiqu’il ait vécu, ses actions sont trop cruelles, donc j’ai préféré que l’action parle d’elle-même ». On comprend alors aisément que l'histoire du film est davantage tournée vers cette traque cruelle, plutôt que sur les personnages en eux-mêmes.

Une vision peu conventionnelle qui s'avère pourtant payante tant par la puissance de la réalisation que celle de l'histoire. A noter également que l'on retrouve à la bande-original le français Woodkid qui nous livre une prestation magnifique qui se fond avec virtuosité dans cette intrigue aussi haletante que violente.

En somme, c'est un pari réussi pour Cuaron Junior. Si on ne sait pas encore si le talent est héréditaire, on peut néanmoins affirmer que la relève d'Alfonso Cuaron est largement assurée par son fils. En attendant impatiemment ses prochains long-métrages, le film est en salle depuis hier. 

1 commentaire(s)
le 14/04/2016 à 11:53:42

Sandrine L. le 14/04/2016 à 18:46:27

il faudra que je le vois j 'aime bien ce style