L'encyclopédie en ligne Wikipédia a banni des employés du Ministère de l'intérieur

pour « vandalisme répété »
L'encyclopédie en ligne Wikipédia a banni des employés du Ministère de l'intérieur

La nouvelle fait son effet : Wikipédia a banni des employés du Ministère de l’intérieur sur son encyclopédie en ligne le 18 décembre pour une durée d’un an. L’adresse IP fautrice de troubles avait été prévenue plusieurs fois avant d’être sanctionnée pour « vandalisme répété ».

Le 9 décembre, l’encyclopédie en ligne constate qu’une adresse IP modifie à plusieurs reprises des éléments de textes sur Wikipédia. Celle-ci décide de sévir en mettant en garde le propriétaire de l’adresse IP de ne pas recommencer sous peine de sanction. Ce message ne servira à rien et, 9 jours plus tard, la célèbre encyclopédie bannit pendant un an les personnes concernées…qui ne sont autres que des employés du Ministère de l’intérieur, comme le révèle Le Canard Enchaîné.

Voici le message sanctionnant de Wikipédia :

«Après lecture de l’historique de cette Pdd (et des blocages déjà opérés sur cette IP), j’en conclus qu’entre vandalismes et attitude non collaborative (passages en force, pistage des contributions d’autrui et foutage de gueule en prime), cette IP pose plus de problème qu’elle n’apporte de choses positive à Wikipédia. J’ai donc réévalué le blocage à une durée d’un an. »

Les textes en question qui étaient remaniés à mauvais escient concernaient des notules, soient des courtes annotations sur, ici, des dossiers de police. Wikipédia serait même devenue un lieu de discussions et de règlements de comptes. L’adresse IP était utilisée par plusieurs agents de la Place Beauvau qui ont donc été mis à l’amende par le site pour dégradation.

Ce n’est pas la première fois que le Ministère de l’intérieur fait face à ce genre de problèmes puisque en 2013, un autre employé du Ministère de l’intérieur avait tenté de modifier une page Wikipédia sur le préfet de police de l’époque, Bernard Boucault suite à des échauffourées lors de la Manif pour tous. L’adresse IP utilisée par la police avait alors été temporairement bloquée.

8 commentaire(s)
le 15/01/2016 à 16:50:39

Micheline A. le 16/01/2016 à 00:01:30

Très bonne initiative. Au Ministère de l'intérieur il n'ont pas grand chose à faire apparemment ........


Sophie T. le 16/01/2016 à 13:03:38

Pour qui se prennent ils ? Ils devraient avoir un blâme également ! Dire que des gens bien galère pour trouver du travail...


Sophie T. le 16/01/2016 à 13:07:39

Pour qui se prennent ils ? Ils devraient avoir un blâme également ! Dire que des gens bien galère pour trouver du travail...


Sophie T. le 16/01/2016 à 13:07:39

Pour qui se prennent ils ? Ils devraient avoir un blâme également ! Dire que des gens bien galère pour trouver du travail...


Sophie T. le 16/01/2016 à 13:07:39

Pour qui se prennent ils ? Ils devraient avoir un blâme également ! Dire que des gens bien galère pour trouver du travail...


Dominique N. le 16/01/2016 à 23:39:00

Je crains que la manipulation de Wikipedia ne sois pas là seule exercé par le ministère de l'intérieur. Tous les médias sont plus ou moins concernés


. le 18/01/2016 à 23:09:57

Pour moi Wikipédia aurait dû êtres plus réactif du fait de existence de précédent


Sophie C. le 06/05/2016 à 15:23:28

Ah oui quand même... ils ne doutent de rien !