Les prix littéraires à s’offrir

A Noel
Les prix littéraires à s’offrir

 

Découvrez les cinq grands prix littéraires à ne pas manquer pendant les fêtes

  • Petit Pays de Gael Faye (Goncourt des Lycéens)

Gabriel a eu une enfance heureuse entre un père expatrié français et une mère réfugiée rwandaise et des amis avec lesquels faire les 400 coups dans le quartier de Bujumbura où il grandit. Mais les jours heureux se fissurent avec l’arrivée des premières élections libres et l’irruption de la peur, de la haine et de la violence.

  • Repose-toi sur moi de Serge Joncour (Prix Interallié)

Aurore est styliste et mère de famille. Ludovic est un ancien agriculteur reconverti dans le recouvrement de dettes. Ils partagent la cour de leur immeuble parisien et se rencontrent car des corbeaux s'y sont installés. Leurs divergences pour régler ce problème les mènent à l'affrontement mais ils finissent par apprendre à se connaître.

  • Le dernier des nôtres de A. de Clermont-Tonnerre (Prix de l’Académie Française)

Avec puissance et émotion, Adélaïde de Clermont Tonnerre nous fait traverser ces continents et ces époques que tout oppose : des montagnes autrichiennes au désert de Los Alamos, des plaines glacées de Pologne aux fêtes new-yorkaises, de la tragédie d’un monde finissant à l’énergie d’un monde naissant... Deux frères ennemis, deux femmes liées par une amitié indéfectible, deux jeunes gens emportés par un amour impossible sont les héros de ce roman tendu comme une tragédie, haletant comme une saga.

  • Laetitia d’Ivan Jablonka (Prix Médicis)

En janvier 2011, Laëtitia Perrais fut enlevée à 50 mètres de chez elle, avant d'être poignardée et étranglée. Il a fallu des semaines pour retrouver son corps. Elle avait 18 ans. Ce fait divers s'est transformé en affaire d'Etat : Nicolas Sarkozy, alors président de la République, a reproché aux juges de ne pas avoir assuré le suivi du "présumé coupable", précipitant 8 000 magistrats dans la rue, en février 2011. Mais Laëtitia Perrais n'est pas un fait divers. Comment peut-on réduire la vie de quelqu'un à sa mort, au crime qui l'a emporté ? Pendant deux ans, Ivan Jablonka a rencontré les proches de la jeune fille, sa soeur jumelle, ses parents, ses amis, ainsi que l'ensemble des acteurs de l'enquête, gendarmes, juges d'instruction, procureurs, avocats et journalistes, avant d'assister au procès du meurtrier, en octobre 2015. De cette manière, Ivan Jablonka a pu reconstituer l'histoire de Laëtitia.

  • Parmi les loups et les bandits d’Atticus Lish (Grand prix de littérature américaine)

C’est dans un New York spectral, encore en proie aux secousses de l’après-11 Septembre, que s’amorce l’improbable histoire de Zou Lei, une clandestine chinoise errant de petits boulots en rafles, et de Brad Skinner, un vétéran de la guerre d’Irak meurtri par les combats. Ensemble, ils arpentent le Queens et cherchent un refuge, un havre, au sens propre comme figuré. L’amour fou de ses outlaws modernes les mènera au pire, mais avant, Lish prend le soin de nous décrire magistralement cette Amérique d’en bas, aliénée, sans cesse confinée alors même qu’elle est condamnée à errer dans les rues. 

5 commentaire(s)
le 07/12/2016 à 16:50:50

Bruno V. le 12/12/2016 à 12:26:47

QUE DE BELLES IDEES!!


Babeth D. le 12/12/2016 à 17:45:23

je vais sans doute puiser dans ces références pour mes prochaines lectures


Hugues B. le 13/12/2016 à 18:31:00

La chartreuse de Parme


Marcel R. le 13/12/2016 à 19:18:14

j'aime pas lire


Aurelie C. le 19/12/2016 à 18:54:59

J'ai une petite réserve pour Laetitia que je n'ai pas lu...Après si c'est écrit avec une plume pourquoi pas...Un descendant à Emmanuel Carrère?