Médecin de campagne dépeint avec justesse la réalité de la médecine

en milieu rurale
Médecin de campagne dépeint avec justesse la réalité de la médecine

Médecin de campagne est un film touchant dépeignant avec justesse une terrible réalité rurale : la désertification de la médecine dans les campagnes. Fort de son expérience dans le métier, Thomas Lilti nous transporte dans la vie de ce médecin qui, malade, doit se faire remplacer par une novice mais qui n’a pas l’intention de la laisser faire.

Médecin de campagne est un film empreint d’une réalité profonde sur le métier de médecin, et ici dans un contexte rural. Jean-Pierre (François Cluzet) est le seul médecin de la campagne, apprécié par tous les habitants qui peuvent compter sur lui à toute heure du jour et de la nuit. Mais ce lien si intime qu’il a tissé avec chacun va être mis à mal quand lui-même devient malade et doit laisser sa place à Nathalie (Marianne Denicourt), une jeune novice venue de l’hôpital. Mais l’éternel médecin du lieu ne veut pas la laisser le seconder, lui qui se croit unique. Que va-t-il en être pour Nathalie qui doit s’adapter à une vie bien différente de ce qu’elle connaissait jusqu’alors ? Sans compter qu’elle doit se confronter à Jean-Pierre et aux habitants qui sont si habitués à leur médecin !

Thomas Lilti a su retracer une vision assez juste de la réalité rurale à travers ce film. Il faut dire que lui-même a exercé le métier de médecin avant d’arrêter pour se tourner vers la caméra et réaliser son premier film Hippocrate en 2014. Déjà dans son œuvre, il y décrivait la vie du milieu de la médecine en relatant l’histoire de Benjamin qui doit passer, tant bien que mal, son premier stage en interne. Dans Médecin de campagne, il dépeint assez clairement le problème de désertification de la médecine dans les campagnes où les habitants n’ont qu’un seul médecin. Mais aussi la dure réalité de la vie d’un jeune qui débute dans le métier. Le réalisateur rend hommage aux personnes qui exercent la médecine et qui, comme dit son personnage Jean-Pierre, « se bagarrent contre la barbarie de la nature ». Sans doute aussi une manière de témoigner son amour pour un métier dont il a d’une certaine façon encore la passion. 

3 commentaire(s)
le 23/03/2016 à 14:27:59

Dominique C. le 23/03/2016 à 21:17:17

c'est très vrai !!


. le 02/04/2016 à 00:10:09

Oui c'est la réalité hélas


Maryvonne J. le 02/04/2016 à 16:24:32

Un très beau film que je recommande