Pokémon GO enfin disponible en France

sur l’AppStore et Androïd
Pokémon GO enfin disponible en France

Soyez rassuré, l’attente est finie : ce dimanche 24 juillet a été marqué par la sortie du jeu « Pokémon go » sur le sol français.

C’est le phénomène vidéoludique qui secoue le monde depuis presque un mois. Pokémon GO, le jeu mêlant réel et virtuel qui permet à ses utilisateurs de se mettre dans la peau d’un dresseur de Pokémon, est enfin disponible en France, sur l’AppStore et Androïd.

Les concepteurs avaient décidé de repousser la sortie du jeu par respect pour le deuil national suite à l’attentat de Nice le 14 juillet dernier. De plus, le téléchargement de la version crackée de l’application avait saturé la plateforme. Désormais, les Français vont pouvoir s’en donner à cœur joie pour capturer Pikachu, Salamèche et autres Bulbizarre.

Certains bugs techniques ont toutefois un peu terni le plaisir de certains utilisateurs. En vue du succès de Pokémon GO, les problèmes devraient être réglés sous peu. D’autres problèmes, dans la vie réelle cette fois,  vont mettre plus de temps à être réglés. La frénésie Pokémon GO s’étant emparée de millions de joueurs, les médias du monde entier ont signalé de nombreux faits plus ou moins choquants : accidents, chutes, vols à main armée ou pièges de pédophiles…

17 commentaire(s)
le 25/07/2016 à 12:09:22

Sandrine L. le 25/07/2016 à 18:47:51

trop cool on se balade on attrappe notre actif 42


Nathalie B. le 26/07/2016 à 01:43:48

donne l occasion de bouger


. le 26/07/2016 à 14:02:24

nul le portable continu a eviter que l'on se parle les gents sont de plus en plus intriguer par cet technologie qui etait très bien au debut mais qui devient grave pour les gens


Bertrand C. le 26/07/2016 à 15:26:42

Je trouve qu'avec cette appli on bouiii ge plus on croise des personnes! Mais cela peut etre aussi dangeureux!


Loic T. le 27/07/2016 à 07:50:55

Application cool permet de sortir et de découvrir d autres horizons


Morgane V. le 28/07/2016 à 23:37:38

Je l avais avant la sortie en France :) tres bon jeu addictif qui fait bouger. Dommage qu'il y est beaucoup de beugue.


. le 29/07/2016 à 00:03:17

Bon jeu mais mais des lieux privés!


. le 29/07/2016 à 15:25:52

je ne trouve pas cela super pour les ados, ni les adultes, trop à fond dans leur jeu ne regardant pas autour d'eux, une spirale où l'on s'enferme dans un jeu, sans parler du reste autour... résultat trop de jeux! et manque de sommeil


. le 30/07/2016 à 19:18:14

super dangereux car les gents ne font plus atention surtou dans la rue


Aurelie H. le 31/07/2016 à 14:18:28

j'adore se jeu mais rester toujours vigilant sa nous permet de sortir un peu plus et mais enfants adores attraper les pokémons


Melodie V. le 01/08/2016 à 14:14:24

Beaucoup d'articles circulent à ce sujet...dont un qui a retenu mon attention dont voilà le résumé et que je pense est à lire sérieusement : Voici quelques faits curieux sur le jeu Pokémon Go — et ce ne sont pas des ruses afin d’augmenter son niveau de jeu mais des détails sur le fonctionnement du projet. Détails qui peut-être réduiront à néant votre envie de vous lancer à la poursuite des Pokémon, ou de jouer en général. Le projet Pokémon Go a été créé conjointement par The Pokémon Company, Nintendo et Niantic, ancienne filiale de Google. Niantic a été fondé par John Hanke, également fondateur de la compagnie Keyhole, Inc. spécialisée dans la création de cartes géospatiales. La compagnie a été financée par In-Q-Tel, un fonds américain de capital-investissement mis en place par la CIA en 1999. A l’époque, plusieurs tâches ont été accomplies: — la cartographie de la planète régulièrement mise à jour, y compris les autoroutes et tous les grands objets de l’infrastructure urbaine en général, — des robots-véhicules ont mis leurs nez dans tous les coins du monde et ont cartographié des villes entières, des rues… Un seul problème demeurait: comment pénétrer les maisons des citoyens, les sous-sols, les casernes et ainsi de suite? Et voilà que Niantic lance un jeu génial et viral basé sur le principe de la réalité augmentée. Une fois qu’il l’a installé et qu’il a lui autorisé l’accès à sa caméra, son microphone, son gyroscope, son GPS et tous ses appareils connectés, le smartphone de l’utilisateur se met à vibrer et signale que plusieurs Pokémon se trouvent à proximité. Que se passe-t-il ensuite? L’application vous félicite pour votre premier succès parce qu’elle sait comment il est important pour le joueur d’être encouragé. Puis, elle requiert que vous filmiez vos premiers Pokémon captés de tous les angles — et obtient donc les photos de votre appartement en détail, y compris les coordonnées et l’angle d’inclinaison du smartphone. Félicitations! Il semble que vous venez de filmer votre appartement, les services secrets vous seront certainement reconnaissants… A propos, les règles d’utilisation qu’il faut accepter pour installer le jeu recèlent d’informations intéressantes. Ainsi, Niantic vous informe en ces termes officiels: « Nous coopérons avec le gouvernement, les autorités compétentes ou des parties privées pour appliquer et respecter la loi. Nous pouvons divulguer toute information vous concernant (ou votre enfant autorisé) en notre possession ou sous notre contrôle au gouvernement, aux autorités compétentes ou aux parties privées dans le cas où, à notre seule discrétion, nous le penserions nécessaire ou approprié ». Les développeurs précisent à quelles fins ils peuvent le faire: « (a) pour répondre aux réclamations et à toute procédure juridique (y compris des citations à comparaître); (b) pour protéger notre propriété, nos droits et notre sécurité et la propriété, les droits, et la sécurité d’un tiers ou du public en général; et (c) pour identifier et arrêter toute activité que nous considérerions illégale, contraire à l’éthique, ou passible d’actions en justice ». Mais qui lit les règles de l’utilisation? On appuie sur « J’accepte » et on se dépêche de lancer le jeu. Pourtant, les règles s’avèrent être une lecture bien excitante. Elles signalent par exemple que les servers de Pokémon Go enregistrent automatiquement certaines informations sur la façon dont une personne utilise ses services et s’en sert pour administrer ces services et analyser (petit détail: ils peuvent recourir à des tiers pour effectuer cette analyse). Et cerise sur le gâteau: « Les informations que nous collectons auprès de nos utilisateurs, y compris les données à caractère personnel, sont considérées comme un actif de l’entreprise ». Voilà ce que vous acceptez en effet en installant l’appli. « Si nous étions rachetés par un tiers à la suite d’une transaction telle qu’une fusion, une acquisition ou une vente d’entreprise, ou si nos actifs étaient rachetés par un tiers pour cause de faillite ou de cessation de commerce, une partie ou la totalité de nos actifs, y compris vos données à caractère personnel (ou celles de votre enfant autorisé), pourraient être divulguées ou transférées à un tiers acquéreur dans le cadre de la transaction », poursuivent les règles. Imaginez-vous cela: le renseignement veut savoir ce qui se passe actuellement, par exemple… au Palais de l’Elysée. Et une minute plus tard les députés, les journalistes, les employés qui s’y trouvent sont tous rivés sur leurs portables qui leur signalent qu’un certain nombre de Pokémon sont dans la place… Vous connaissez la suite. Source: Sputniknews


Melodie V. le 01/08/2016 à 14:39:04

Beaucoup d'articles circulent à ce sujet...dont un qui a retenu mon attention dont voilà le résumé et que je pense est à lire sérieusement : Voici quelques faits curieux sur le jeu Pokémon Go — et ce ne sont pas des ruses afin d’augmenter son niveau de jeu mais des détails sur le fonctionnement du projet. Détails qui peut-être réduiront à néant votre envie de vous lancer à la poursuite des Pokémon, ou de jouer en général. Le projet Pokémon Go a été créé conjointement par The Pokémon Company, Nintendo et Niantic, ancienne filiale de Google. Niantic a été fondé par John Hanke, également fondateur de la compagnie Keyhole, Inc. spécialisée dans la création de cartes géospatiales. La compagnie a été financée par In-Q-Tel, un fonds américain de capital-investissement mis en place par la CIA en 1999. A l’époque, plusieurs tâches ont été accomplies: — la cartographie de la planète régulièrement mise à jour, y compris les autoroutes et tous les grands objets de l’infrastructure urbaine en général, — des robots-véhicules ont mis leurs nez dans tous les coins du monde et ont cartographié des villes entières, des rues… Un seul problème demeurait: comment pénétrer les maisons des citoyens, les sous-sols, les casernes et ainsi de suite? Et voilà que Niantic lance un jeu génial et viral basé sur le principe de la réalité augmentée. Une fois qu’il l’a installé et qu’il a lui autorisé l’accès à sa caméra, son microphone, son gyroscope, son GPS et tous ses appareils connectés, le smartphone de l’utilisateur se met à vibrer et signale que plusieurs Pokémon se trouvent à proximité. Que se passe-t-il ensuite? L’application vous félicite pour votre premier succès parce qu’elle sait comment il est important pour le joueur d’être encouragé. Puis, elle requiert que vous filmiez vos premiers Pokémon captés de tous les angles — et obtient donc les photos de votre appartement en détail, y compris les coordonnées et l’angle d’inclinaison du smartphone. Félicitations! Il semble que vous venez de filmer votre appartement, les services secrets vous seront certainement reconnaissants… A propos, les règles d’utilisation qu’il faut accepter pour installer le jeu recèlent d’informations intéressantes. Ainsi, Niantic vous informe en ces termes officiels: « Nous coopérons avec le gouvernement, les autorités compétentes ou des parties privées pour appliquer et respecter la loi. Nous pouvons divulguer toute information vous concernant (ou votre enfant autorisé) en notre possession ou sous notre contrôle au gouvernement, aux autorités compétentes ou aux parties privées dans le cas où, à notre seule discrétion, nous le penserions nécessaire ou approprié ». Les développeurs précisent à quelles fins ils peuvent le faire: « (a) pour répondre aux réclamations et à toute procédure juridique (y compris des citations à comparaître); (b) pour protéger notre propriété, nos droits et notre sécurité et la propriété, les droits, et la sécurité d’un tiers ou du public en général; et (c) pour identifier et arrêter toute activité que nous considérerions illégale, contraire à l’éthique, ou passible d’actions en justice ». Mais qui lit les règles de l’utilisation? On appuie sur « J’accepte » et on se dépêche de lancer le jeu. Pourtant, les règles s’avèrent être une lecture bien excitante. Elles signalent par exemple que les servers de Pokémon Go enregistrent automatiquement certaines informations sur la façon dont une personne utilise ses services et s’en sert pour administrer ces services et analyser (petit détail: ils peuvent recourir à des tiers pour effectuer cette analyse). Et cerise sur le gâteau: « Les informations que nous collectons auprès de nos utilisateurs, y compris les données à caractère personnel, sont considérées comme un actif de l’entreprise ». Voilà ce que vous acceptez en effet en installant l’appli. « Si nous étions rachetés par un tiers à la suite d’une transaction telle qu’une fusion, une acquisition ou une vente d’entreprise, ou si nos actifs étaient rachetés par un tiers pour cause de faillite ou de cessation de commerce, une partie ou la totalité de nos actifs, y compris vos données à caractère personnel (ou celles de votre enfant autorisé), pourraient être divulguées ou transférées à un tiers acquéreur dans le cadre de la transaction », poursuivent les règles. Imaginez-vous cela: le renseignement veut savoir ce qui se passe actuellement, par exemple… au Palais de l’Elysée. Et une minute plus tard les députés, les journalistes, les employés qui s’y trouvent sont tous rivés sur leurs portables qui leur signalent qu’un certain nombre de Pokémon sont dans la place… Vous connaissez la suite. Source: Sputniknews


Melodie V. le 01/08/2016 à 14:39:05

Beaucoup d'articles circulent à ce sujet...dont un qui a retenu mon attention dont voilà le résumé et que je pense est à lire sérieusement : Voici quelques faits curieux sur le jeu Pokémon Go — et ce ne sont pas des ruses afin d’augmenter son niveau de jeu mais des détails sur le fonctionnement du projet. Détails qui peut-être réduiront à néant votre envie de vous lancer à la poursuite des Pokémon, ou de jouer en général. Le projet Pokémon Go a été créé conjointement par The Pokémon Company, Nintendo et Niantic, ancienne filiale de Google. Niantic a été fondé par John Hanke, également fondateur de la compagnie Keyhole, Inc. spécialisée dans la création de cartes géospatiales. La compagnie a été financée par In-Q-Tel, un fonds américain de capital-investissement mis en place par la CIA en 1999. A l’époque, plusieurs tâches ont été accomplies: — la cartographie de la planète régulièrement mise à jour, y compris les autoroutes et tous les grands objets de l’infrastructure urbaine en général, — des robots-véhicules ont mis leurs nez dans tous les coins du monde et ont cartographié des villes entières, des rues… Un seul problème demeurait: comment pénétrer les maisons des citoyens, les sous-sols, les casernes et ainsi de suite? Et voilà que Niantic lance un jeu génial et viral basé sur le principe de la réalité augmentée. Une fois qu’il l’a installé et qu’il a lui autorisé l’accès à sa caméra, son microphone, son gyroscope, son GPS et tous ses appareils connectés, le smartphone de l’utilisateur se met à vibrer et signale que plusieurs Pokémon se trouvent à proximité. Que se passe-t-il ensuite? L’application vous félicite pour votre premier succès parce qu’elle sait comment il est important pour le joueur d’être encouragé. Puis, elle requiert que vous filmiez vos premiers Pokémon captés de tous les angles — et obtient donc les photos de votre appartement en détail, y compris les coordonnées et l’angle d’inclinaison du smartphone. Félicitations! Il semble que vous venez de filmer votre appartement, les services secrets vous seront certainement reconnaissants… A propos, les règles d’utilisation qu’il faut accepter pour installer le jeu recèlent d’informations intéressantes. Ainsi, Niantic vous informe en ces termes officiels: « Nous coopérons avec le gouvernement, les autorités compétentes ou des parties privées pour appliquer et respecter la loi. Nous pouvons divulguer toute information vous concernant (ou votre enfant autorisé) en notre possession ou sous notre contrôle au gouvernement, aux autorités compétentes ou aux parties privées dans le cas où, à notre seule discrétion, nous le penserions nécessaire ou approprié ». Les développeurs précisent à quelles fins ils peuvent le faire: « (a) pour répondre aux réclamations et à toute procédure juridique (y compris des citations à comparaître); (b) pour protéger notre propriété, nos droits et notre sécurité et la propriété, les droits, et la sécurité d’un tiers ou du public en général; et (c) pour identifier et arrêter toute activité que nous considérerions illégale, contraire à l’éthique, ou passible d’actions en justice ». Mais qui lit les règles de l’utilisation? On appuie sur « J’accepte » et on se dépêche de lancer le jeu. Pourtant, les règles s’avèrent être une lecture bien excitante. Elles signalent par exemple que les servers de Pokémon Go enregistrent automatiquement certaines informations sur la façon dont une personne utilise ses services et s’en sert pour administrer ces services et analyser (petit détail: ils peuvent recourir à des tiers pour effectuer cette analyse). Et cerise sur le gâteau: « Les informations que nous collectons auprès de nos utilisateurs, y compris les données à caractère personnel, sont considérées comme un actif de l’entreprise ». Voilà ce que vous acceptez en effet en installant l’appli. « Si nous étions rachetés par un tiers à la suite d’une transaction telle qu’une fusion, une acquisition ou une vente d’entreprise, ou si nos actifs étaient rachetés par un tiers pour cause de faillite ou de cessation de commerce, une partie ou la totalité de nos actifs, y compris vos données à caractère personnel (ou celles de votre enfant autorisé), pourraient être divulguées ou transférées à un tiers acquéreur dans le cadre de la transaction », poursuivent les règles. Imaginez-vous cela: le renseignement veut savoir ce qui se passe actuellement, par exemple… au Palais de l’Elysée. Et une minute plus tard les députés, les journalistes, les employés qui s’y trouvent sont tous rivés sur leurs portables qui leur signalent qu’un certain nombre de Pokémon sont dans la place… Vous connaissez la suite. Source: Sputniknews


Angelique F. le 02/08/2016 à 15:49:50

Ca fait bouger


. le 06/08/2016 à 07:42:00

cela ne m intéresse pas


Audrey J. le 07/09/2016 à 09:36:19

Personnellement, je n'approuve pas cette application mais les gens sortent tout de même un peu plus de chez eux, il y a un point positif !